Artboard Created with Sketch.

Témoignages

956477711424653

29.10.2020

Jade

122915292 956477714757986 5514975602614289321 o

Ce témoignage a été parrainé par Marie-Josée Bédard, contributrice de notre campagne de financement participatif.

J'ai vécu de l'abus de pouvoir de la part d'une personne en position d'autorité quand j’étais au secondaire. C’était de l’intimidation et de la manipulation. L’envers de ça, c’est que je me suis aussi attachée à lui. On s’échangeait des textos et ça concernait des choses qui étaient hors du cadre de son travail. Il m'invitait souvent à prendre des bières et à aller garder ses enfants pour pouvoir me ramener par la suite. Il me disait de ne pas en parler aux autres. Quand on était avec d’autres jeunes, il était méchant avec moi. Et quand il était juste avec moi, c'est son côté gentil qui ressortait. C'est seulement récemment que j'ai réalisé que ce n'était pas normal ce qu’il avait fait. J'ai porté plainte à la police, mais ce n'est pas allé plus loin par manque de preuves.

Avoir vécu tout ça m’a amené à faire de l'anxiété sociale et à avoir une peur des hommes. Ce qui m'a aidée, c'est de pouvoir parler de tout ce qui est arrivé, mais surtout une activité en particulier que ma psychologue m'a proposée. Elle m'a dit d'écrire tout ce que j'avais ressenti envers lui et de lui donner ce que j’avais écrit pour qu’elle le lise. Ça m'a débarrassée de la honte et de la culpabilité qui me pesaient. Jusqu'à l'an passé, je n'y croyais pas qu'il avait abusé de son autorité. Je pensais que tout était de ma faute, mais j’ai compris que c'était lui l'adulte et donc que c’était lui qui aurait dû mettre les limites. J’encourage les jeunes qui vivent une situation dans laquelle ils ne se sentent pas bien à en parler, que ce soit à un prof ou à un ami.

Présentement, je suis ambassadrice pour Aider sans filtre. C’est important pour moi parce que je trouve qu'on ne parle pas assez des problèmes de santé mentale et ça devrait être normal de le faire. J'étudie dans le but de devenir travailleuse sociale. Je suis particulièrement sensible aux problèmes que les jeunes du secondaire vivent. Je veux redonner l'aide que j'ai reçue. L’année passée, j’allais moins bien et j’avais un plan dans ma tête pour m'enlever la vie. C’est en lisant un témoignage d'Humain Avant Tout que j’ai décidé de ne pas passer à l’acte. Ça m'a donné espoir que je pouvais m'en sortir moi aussi.

  • Suicide Action Montréal

    Si vous ou un membre de votre famille avez des idées suicidaires, êtes en détresse ou endeuillés, vous pouvez appeler en tout temps au 1866 277-3553 (1 866 APPELLE) ou consulter ce site : https://suicideactionmontreal.org/

Vous avez aimé ?

  • Afficher les commentaires