Artboard Created with Sketch.

Témoignages

777130402692719

20.02.2020

Maxime

Maxime

Maxime : « Toute ma vie, j’ai voulu être invisible, parce que je suis né avec quelques défauts de fabrication. Ma langue avait des problèmes de motricité. Mais parfois, même mes parents ne comprenaient pas toujours ce que je disais et c’est ma grande sœur alors qui traduisait. J’ai eu des traitements d’orthophonie, mais quand j’ai commencé le primaire, mes problèmes de diction étaient encore assez sévères. Je me faisais écœurer, je n’avais pas beaucoup d’amis. Au primaire, je me cachais pendant les récréations. Mon but c’était d’être invisible, parce que si tu parles, tu fais rire de toi. J’étais plus observateur : t’es vivant, mais t’es pas là. Jusqu’à la fin du secondaire, c’est faisable de se cacher tout le temps. Mais quand tu deviens adulte, tu ne peux plus vraiment te cacher. Tu dois décrocher des emplois, tu veux aussi vivre tes premières relations. Le problème, c’est qu’à tant vouloir me cacher, je n’ai pas eu tant de relations dans ma vie.

Alors maintenant, j’ai de la misère avec l’intimité. Parce qu’après t’être caché, quand tu te montres, tu choisis ce que tu montres et ce que tu fais, tandis que dans l’intimité, c’est difficile de contrôler ce que tu ressens. Vouloir être invisible, c’est beaucoup d’anxiété et de manque de confiance. Mais le manque d’intimité crée un manque de confiance en soi qui crée de l’anxiété, etc. C’est un cercle vicieux. J’ai encore tendance par moments à éviter les situations sociales. C’est essentiellement les relents de mon problème de diction. Je n’ai jamais eu trop de problèmes avec la solitude, mais depuis que je me considère prêt pour l’intimité, la solitude pèse. J’ai vu un psychologue quelques fois et ça a aidé un peu.

Une des choses qui m’aident le plus avec l’anxiété, c’est de l’accepter, de la comprendre, mais de ne pas réagir. À travers les réseaux sociaux et mon travail, j’ai maintenant une certaine visibilité. Ça me permet de me mettre en avant, mais pas vraiment en même temps. J’ai aussi fait des chroniques hebdomadaires à la radio et j’ai un podcast sur la photo. C’est une forme de victoire pour moi. »

Vous avez aimé ?

  • Afficher les commentaires
  • 20.02.2020

    Maxime, tu es un beau gars plein de qualités c’est sûr! STP fais toi confiance. Tu dois comprendre que les autres sont aussi le reflet de leur propre insécurité et de leurs peurs. Tu n’a vraiment pas à être invisible. Prends ta place stp!